Auto-discipline et Travail

travail à distance

Auto discipline : Travail

Le grand secret de la vie est qu’il n’y a pas de grand secret . Quel que soit votre objectif, vous pouvez vous y rendre si vous êtes prêt à travailler. – Oprah Winfrey

Le dur labeur 🙂 – encore un mot qui a été sali et déformé. Attention , je ne dis pas qu’il faut se tuer à la tache.

Défi

Et pourquoi est-ce important un  défi?

Pourquoi ne pas simplement faire ce qui est le plus facile?

La plupart des gens vont faire ce qui est le plus facile et éviter un travail plus difficile- et c’est précisément pour cette raison que vous devez faire le contraire.

Les défis suscitent généralement beaucoup moins de concurrence et beaucoup plus de possibilités.

Un défi est généralement lié à des résultats solides. Bien sûr, vous pouvez avoir de la chance une fois de temps en temps et trouver un chemin facile vers le succès.

  • Mais serez-vous en mesure de maintenir ce succès, ou c’est juste un coup de chance?
  • Serez-vous capable de le répéter?

Lorsque vous vous disciplinez pour faire ce qui est difficile, vous avez accès à une palette de résultats qui se voient souvent refusées à  beaucoup de monde. La volonté de faire ce qui est difficile, c’est comme avoir la clé d’une salle au trésor spéciale et privée.

La bonne chose au sujet du travail , c’est que c’est universel. Quelque soit le secteur,  travailler dur peut être utilisé pour obtenir des résultats positifs à long terme. Je ne dis pas de se tuer à la tache, simplement de ne pas se cantonner sur des petits projets. Viser grand , même si c’est plus difficile.

J’utilise cette même philosophie dans la construction de mon développement personnel. Je m’efforce d’explorer des sujets en profondeur et d’en rechercher le sens profond. Je fais beaucoup de lecture et de recherche.Si je veux aller plus loin, j’ai forcément du travail.

L’astuce est de combiner un travail difficile avec la passion. Et là …

  • Être en bonne santé est un travail difficile.
  • Trouver et maintenir une relation fructueuse pour chacun est un travail difficile.
  • Élever des enfants est un travail difficile.
  • S’organiser est un travail difficile.
  • Fixer des objectifs, faire des plans pour les atteindre, et rester sur la piste est un travail difficile.

Même  être heureux peut être un travail difficile (le vrai bonheur qui vient de l’estime de soi, pas le faux genre qui vient du déni et de la fuite en avant), tant que vous n’avez changé de dimension.

Le travail va main dans la main avec l’acceptation. Une des choses que vous devez accepter sont les domaines de votre vie qui  demandent de travailler, qui ne vont pas de soi.

Peut-être vous n’avez eu aucune chance de trouver une relation épanouissante. Peut-être qu’il est temps d’accepter de faire ce que vous avez toujours repoussé de faire jusque là ?

Peut-être que vous voulez perdre du poids. Peut-être qu’il est temps d’accepter que le chemin vers votre objectif nécessite un changement d’alimentation  et de l’exercice ?

Peut-être que vous voulez augmenter vos revenus. Peut-être que vous devriez accepter qu’une des façons possibles est de travailler un peu plus ?
:>
Votre vie atteindra un nouveau niveau  lorsque vous arrêtez d’éviter et de craindre de donner un sacré coup de collier , parce que certaines fois , c’est la façon d’avancer.

Faites du travail votre allié au lieu de votre ennemi. C’est un outil puissant pour avoir de votre côté.

Une puissance de travail est une clé vers le succès quel qu’il soit, du moment que vous la contrôlez et ne vous laissez pas envahir. N’en faites pas une bible taillée dans la pierre, de la même façon que la discipline n’est pas LA seule règle .  Sachez user des différents cordes à votre arc , sans perdre de vue votre but.

Votre article en PDF ci-dessous :






Et vous, qu’en pensez-vous ? êtes-vous prêt à bosser fort quand il faut ?

ou avez-vous d’autres cordes à votre arc personnel ?

Laissez-moi un commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bonne journée

Philippe

 

Auto-discipline et Persévérance

Auto-discipline et Persévérance

Auto-discipline : Persévérance

La persévérance est le cinquième et dernier pilier de l’auto-discipline.

Qu’est-ce que la persévérance?

La persévérance est la capacité à vous maintenir dans l’action

indépendamment de vos sentiments.

Lorsque vous travaillez sur un grand objectif, votre motivation va croître et décroître, comme des vagues. Parfois, vous vous sentirez motivé, parfois vous ne le serez pas. Mais ce n’est pas votre motivation qui va produire des résultats – c’est votre action. La persévérance vous permet de continuer à prendre des mesures, même si vous ne vous sentez pas motivé pour le faire. 😉

Si vous continuez simplement d’agir, vous finirez par obtenir des résultats, et les résultats peuvent être très motivants. Par exemple, vous pouvez devenir beaucoup plus enthousiaste pour un régime une fois que vous perdu les premiers kilos, même si ce sont les plus durs.

Quand laisser tomber

Devez-vous toujours persévérer et ne jamais abandonner? Certainement pas. Parfois abandonner est clairement la meilleure option.

Alors, comment savoir à quel moment  continuer ou abandonner?

Votre plan est encore correct? Sinon, mettez-le à jour. Votre objectif est toujours correct? Sinon, mettez-le à jour. Question cruciale : maintenant, cet objectif vous inspire-t-il ? Si la réponse est non, arrêtez. La persévérance n’est pas de l’entêtement. 😉

Si vous poursuivez consciemment votre développement personnel, les modifications seront souvent spectaculaires et rapides. Vous ne pouvez pas garantir que les objectifs que vous fixez aujourd’hui seront toujours ceux que vous souhaitez atteindre dans un an.

Pour faire de la place pour de nouveaux objectifs, nous devons supprimer ou compléter les anciens. Et parfois, les nouveaux objectifs sont si convaincants et inspirants qu’il n’y a pas de temps pour terminer les anciens – ils doivent être abandonnés à moitié fini. Quelquefois c’est difficile, mais je sais que c’est nécessaire. La partie difficile est de décider consciemment de supprimer un vieux projet, sachant qu’il ne sera jamais fini.

J’ai un dossier plein d’idées de projets, de livres,  et quelques prototypes qui ne verront jamais la lumière du jour. Consciemment décider que ces projets sont poubellisés a été vraiment difficile pour moi. Il m’a fallu beaucoup de temps pour le prendre bien. Mais il le fallait.

Il me restait à résoudre le problème de la définition d’objectifs qui pourraient devenir obsolètes dans un an… Comment ai-je résolu ce problème? j’ai changé de focale.

La poursuite de la croissance personnelle a longtemps été pour moi une constante stable, même si c’est paradoxalement en même temps, en mouvement. Ainsi, au lieu d’essayer de fixer des objectifs fixes comme je le faisais en entreprise, j’ai commencé à fixer des objectifs plus dynamiques, plus larges, alignés avec ma propre croissance.

Cette nouvelle activité me permet de poursuivre ma croissance personnelle à vitesse régulière et de partager ce que j’ai appris avec les autres. Donc, la croissance elle-même est l’objectif, à la fois pour moi et pour les autres. Cela crée une relation symbiotique, où aider les autres réinjecte dans ma propre croissance, qui à son tour génère de nouvelles idées pour aider les autres.

La poursuite directe et consciente de la croissance personnelle est un type de mission qui pourrait fonctionner pour moi. A vous de fixer les vôtres.

La valeur de la persévérance ne vient pas d’un ancrage dans le passé. Il s’agit d’une vision de l’avenir qui est si convaincante que vous donneriez n’importe quoi pour la rendre réelle. La vision que j’ai de mon avenir est maintenant beaucoup plus grande.

La persévérance dans l’action vient de la persévérance de la vision. Lorsque vous êtes super clair sur ce que vous voulez de telle manière que votre vision ne change pas beaucoup, vous serez plus cohérent – et persévérant – dans vos actions. Et la cohérence de l’action va produire la cohérence des résultats.

Pouvez-vous identifier une partie de votre vie où vous avez fait preuve de persévérance à long terme? Je pense que si vous pouvez identifier une telle zone, elle peut vous fournir un indice de votre mission – quelque chose que vous pouvez travailler, où passion et autodiscipline sont en synergie.

Donnez-nous votre avis dans vos commentaires.

Bonne journée

Philippe

 

Auto-discipline et Acceptation

TEMPS

Acceptation

Pour le patron, le manager, travailler sur sa progression personnelle permet de renforcer son efficacité professionnelle. Je vais développer avec vous des méthodes, des outils, qui vous permettront d’améliorer la performance de votre entreprise par les changements que vous pouvez faire en vous. L’auto-discipline en fait partie.   La première des cinq branches de l’autodiscipline est l’acceptation. L’acceptation signifie que vous percevez la réalité avec exactitude et consciemment reconnaissez ce que vous percevez. Cela peut sembler simple et évident, mais en pratique, c’est extrêmement difficile. ( les gens confondent souvent simple et facile ). Si vous éprouvez des difficultés chroniques dans un domaine particulier de votre vie, il y a de fortes chances que la racine du problème soit un refus d’accepter la réalité telle qu’elle est. Pourquoi l’acceptation est-elle une branche de l’autodiscipline? L’erreur la plus élémentaire faite par rapport à l’autodiscipline est un échec des gens à percevoir avec justesse et accepter leur situation actuelle. Si vous n’avez pas consciemment reconnu où vous vous tenez en ce moment en fonction de votre niveau d’autodiscipline, il est très peu probable que vous allez vous améliorer dans ce domaine. Imaginez un bodybuilder qui n’a aucune idée de combien de poids il / elle peut soulever et adopte arbitrairement un programme d’entraînement. Il est pratiquement certain que les poids retenus seront soit trop lourd ou trop léger. Si les poids sont trop lourds, le pratiquant ne sera pas en mesure de les soulever tous et donc ne connaîtra pas de croissance musculaire. Et si les poids sont trop légers, le pratiquant va les lever facilement, mais ne  progressera pas en masse. De même, si vous voulez augmenter votre autodiscipline, vous devez savoir où vous vous tenez en ce moment. Quelle est la force de votre discipline en ce moment? Quels sont les défis qui sont faciles pour vous, et ceux qui sont pratiquement impossible pour vous?

Défis

Voici une liste de défis pour vous faire réfléchir sur votre situation (sans ordre particulier):
  • Vous levez-vous à la même heure chaque matin? Y compris les week-ends?
  • Êtes-vous en surpoids?
  • Avez-vous des addictions (caféine, nicotine, sucre, etc) que vous souhaiteriez arrêter, mais ne le faites pas ?
  • Est-ce que votre boîte e-mail est vide en ce moment?
  • Votre bureau est-il propre et bien organisé?
  • Votre maison est-elle propre et bien organisé?
  • Si vous faites une promesse à quelqu’un, quel est le pourcentage de chance de la tenir?
  • Si vous faites une promesse à vous-même, quel est le pourcentage de chance de la tenir?
  • Comment est organisé le disque dur de votre ordinateur?
  • Combien de fois vous entraînez-vous?
  • Quel est le plus grand défi physique auquel vous avez déjà été confronté, et depuis combien de temps?
  • Combien d’heures de travail sur vos objectifs faites vous dans une journée de travail typique?
  • Combien d’articles sur votre liste à faire ont plus de 90 jours?
  • Avez-vous des objectifs clairs et écrits? Vous avez écrit des plans pour les atteindre?
  • Si vous avez perdu votre travail, combien de temps consacrez-vous chaque jour à la recherche d’un nouveau, et combien de temps voulez-vous maintenir ce niveau d’effort?
  • Combien de TV regardez-vous actuellement? Pourriez-vous renoncer à la télévision pendant 30 jours?
  • À quand remonte la dernière fois où vous consciemment adopté une nouvelle habitude positive? Et arrêté une mauvaise habitude?
  • Pouvez-vous me dire ce que vous allez faire demain? Week-end prochain?
  • Sur une échelle de 1-10, comment évaluez-vous votre niveau global de l’autodiscipline?
  • Que pourriez-vous accomplir si vous pouviez répondre à cette dernière question avec un 9 ou 10?
Tout comme il existe différents groupes musculaires qui vous vous entraînez avec des exercices différents, il existe différents domaines de l’autodiscipline:
  • le sommeil,
  • l’alimentation,
  • les habitudes de travail,  la communication, etc..

Choisir un domaine

Mon conseil est d’identifier une zone où votre niveau de discipline est le plus faible, d’évaluer où vous en êtes en ce moment, le reconnaître et accepter votre point de départ, et concevoir un programme de formation pour vous-même pour s’améliorer dans ce domaine. Commencez par quelques exercices faciles, vous savez que vous pouvez faire, et progressivement aller vers de plus grands défis.

Entrainement progressif

L’entraînement progressif fonctionne avec l’autodiscipline comme il le fait avec la construction musculaire. Par exemple, si vous pouvez à peine sortir du lit à 10h, êtes vous susceptible de réussir à vous réveiller à 5h tous les matins? Probablement pas. Mais pouvez-vous maîtriser de vous lever à 9h45? Très probable. Et une fois que vous avez fait cela, vous pouvez progresser à 9h30 ou 09h15? Bien sûr. Sans l’acceptation vous restez dans  l’ignorance ou la négation. Avec l’ignorance tout simplement vous ne savez pas comment vous êtes disciplinés – vous n’y avez sans doute jamais pensé. Vous ne savez pas que vous ne savez pas. Nous avons seulement une notion floue de ce que nous pouvons ou ne pouvons pas faire. Vous rencontrez des succès faciles et quelques échecs lamentables, mais vous êtes plus enclin à blâmer les choses ou vous blâmer au lieu de simplement reconnaître que le «poids» était trop lourd pour vous et que vous avez besoin de devenir plus fort. Quand vous êtes dans un état de déni au sujet de votre niveau de discipline, vous êtes enfermé dans une vision fausse de la réalité. Vous êtes soit trop pessimiste ou optimiste quant à vos capacités. Et comme le pratiquant qui ne connaît pas sa propre force, vous n’obtiendrez pas beaucoup mieux, car il est peu probable que vous soyez en mesure d’atteindre votre objectif autrement que par accident.

Laissez faire le temps

J’ai beaucoup travaillé sur mon autodiscipline et elle m’a permis d’avancer sur beaucoup de sujets. Le principal a été la gestion du temps. Si j’avais essayé de faire tout ce que je fais maintenant, quand j’avais 20 ans, j’aurais complètement échoué.  Le Phil de 20 ans n’aurait pas tenu le choc 😉  Celui de 30 était un peu plus à l’aise. A 40 ans, l’organisation faisait partie de ma vie et avait sa place parmi le lâcher prise et d’autres techniques très différentes. Et je sais qu’à 55 ans je suis encore plus loin … par rapport à mon parcours de vie, bien sûr, pas celui de quelqu’un d’autre. Je vous dis cela pour vous faire prendre conscience de ce que vous pouvez accomplir au cours des 5-10 prochaines années si vous construisez progressivement votre autodiscipline. Ce ne sera pas facile, mais cela en vaudra la peine. La première étape consiste à accepter ouvertement où vous êtes en ce moment, si vous vous sentez bien ou pas. Lâcher prise, c’est peut-être pas juste, pensez-vous , mais cette étape  est ce qu’elle est, indispensable. Et vous n’avancerez pas  jusqu’à ce que vous acceptiez où vous êtes en ce moment. Alors, vous sentez-vous prêts ? L’aventure vous tente ? Dites m’en plus, laissez-moi un commentaire et je vous répondrai avec plaisir. Bonne journée Philippe