Moins + Moins = Plus

Moins + moins = plus

Règle de vie

Les choses bougent beaucoup. Je suis en plein déménagement, au coeur d’un changement de vie, de lieu, bref loin du fleuve tranquille, et heureux de le vivre.

J’ai décidé de me limiter  et revenir aux fondamentaux de ma vie. Ainsi, je pense arriver à tenir mes objectifs sans me laisser déborder. Et je ne veux pas non plus être simplement occupé.

Non, je veux me concentrer sur ce qui est important pour moi. C’est comme cela que nous pouvons mener notre entreprise, notre vie, sereinement et efficacement 🙂 .

Règle 1: limite = puissance

Regardez dans votre vie, chaque fois que vous limitez le temps passé à faire quelque chose, que se passe-t-il ?

  • Vous courez dans tous les sens ?
  • Vous commencez autre chose ?

Non, vous vous mettez à agir sur ce qui vous fait avancer le plus vite vers le but à atteindre. Et ça fonctionne ! Pourquoi ? Parce que vous avez une « deadline » . Je ne suis pas un fervent des mots anglais à outrance, celui là me parait pourtant plus évocateur. Passé cette ligne, cette date, c’est “mort”.

En informatique, j’ai commencé il y a plus de trente ans. Nous avions un tableur qui tenait, avec les données , sur une disquette de 512 ko . Aucune information superflu, des lignes de programme optimisées au cordeau, pas une qui ne serve pas l’essentiel.

Aujourd’hui, nous mettons tout ça sur une clé USB de 32 Go, soit un rapport phénoménal. Pensez-vous que tout soit optimisé ? moi non.

Règle 2 : Limite, donc productivité

Votre budget temps étant serré, vous allez devoir choisir. Et choisir c’est renoncer.

Depuis que j’ai remis en place cette règle de vie, en juillet, j’arrive à tenir mes trois objectifs majeurs de la semaine. Je suis obligé de faire le meilleur usage de mon temps et de laisser tomber ce qui n’est pas essentiel.

Je vais également choisir ce que je fais et non pas faire ce qui me tombe dessus.

Résultat induit : j’ai plus de temps pour d’autres taches importantes pour moi : du temps pour moi, pour les gens que j’aime. Et je suis moins stressé, le demi-sourire cher à la Pleine Conscience revient se poser sur mes lèvres, ouf ! 😉

Voici les limites que j’ai posées moi-même et qui semblent fonctionner – mais n’oubliez pas qu’elles seront différentes pour vous.  testez, adaptez, soyez pragmatique.

Objectif UN : Le nombre de buts que je me suis autorisé à avoir à un moment donné. Je ne peux vraiment me concentrer que sur un seul objectif à la fois … pas plus que cela sinon je vais perdre le focus et de l’énergie.

3 TPI: le matin, levé à 6h. Après le rituel du p’tit déj et un peu de méditation, je choisis les trois Tâches Plus Importantes de la journée et je me concentre uniquement là-dessus. Certains jours, c’est une formation que je dois assurer et je ne mets que deux taches.

La règle de vie sous-jacente est que je ne rajoute pas de taches le lendemain tant que la tache du jour n’est pas terminée. Je peux très vite voir si mon estimation du temps est bonne. Si la même tache TPI revient sur la semaine … problème 😉

3 moments mails : je vide mes 2 boîtes, une perso et l’autre pro trois fois par jour. Si un mail urgent d’un client arrive dans la journée avec une action immédiate, je m’en occupe et c’est tout.

3 phrases par mail : vous avez peut-être remarqué que je n’ai pas de mal à écrire des articles de plus de 500 mots 😉 . Cette règle ne s’applique pas à mes mails. J’applique la règle des 3 phrases, ce qui accélère le traitement et me permet d’aller à l’essentiel du message.

Ces points sont développés dans ma Méthode OSER².

Règle 3 Limite et plaisir

Un point à ne pas occulter cependant est de se faire plaisir durant la semaine. N’attendez pas systématiquement la fin de semaine pour souffler. Chaque jour, prenez 10 minutes, ou plus, pour un petit break, une pause sourire, bref tout ce qui vous plait et vous fait du bien.

Ensuite, remettez-vous sur la tâche en cours. Vous verrez que la pêche est revenue. Et  vous gagnez dix fois le temps passé à cette petite pause.

Et vous comment gérez-vous ? Laissez-moi un commentaire, je le lirai avec plaisir.

Bonne journée

Philippe

Lecture à l’ère d’internet

Lecture à l’ère d’internet

règle de vie

J’ai toujours beaucoup lu. Par gout, par amour des mots, des voyages, des aventures, de la connaissance.

Je comprends qu’aujourd’hui, à l’ère de l’immédiateté et d’internet, il suffit de poser une question et nous avons la réponse, non, plutôt une multitude de réponses…

Avec la lecture, l’apprentissage est la base et pas forcément une réponse ultra rapide à une question, dont la réponse sera aussi vite oubliée…

Alors prendre l’habitude de lire, où cela nous conduit-il?

Développement personnel

J’ai pensé que cela me conduirait à acquérir beaucoup de connaissances dans le domaine du développement personnel notamment, car c’est un domaine qui m’a séduit il y a longtemps.

Cela s’est produit dans une certaine mesure, mais a aussi élargi mon ignorance. Imagine ta connaissance de tout champ comme un cercle.

Dans le cercle se trouve ce que tu sais. En dehors du cercle est tout ce que tu ne sais pas. Le bord du cercle représente ta conscience de ce que tu ne sais pas.

Comme le cercle grandit en taille, sa superficie augmente, mais il en va ainsi de sa circonférence. Donc, plus tu apprends, plus tu deviens conscient de ce que tu as encore à apprendre.

Il y a un avantage à cela. Comme ce cercle extérieur ne cesse de s’élargir, et à acquérir une meilleure compréhension de ce que tu ne sais pas, tu peux être plus sélectif dans ce que tu décides d’apprendre par la suite.

Interdépendance

Un concept qui est vraiment clair pour moi, c’est l’interdépendance de tous les domaines de la croissance personnelle. Souvent, le problème que nous pensons avoir n’est pas le vrai problème que nous devons résoudre. Une recherche dans la prise de poids par exemple va t’amener sur  ton histoire personnelle et un point en amène un autre. Résultat,  tu couvres un vaste champ de domaines pour un point de départ ciblé.

Habitude

Mon expérience m’a montré que le bénéfice réel ne vient pas de ce que tu lis, mais plutôt de l’habitude de la lecture. Lorsque tu lis un nouveau livre chaque mois par exemple ( 10 minutes par jour ), tu conditionnes ton esprit à piocher en continu dans de nouvelles connaissances. Ta pensée reste alerte et nette.

Ton cerveau est continuellement à brasser de nouvelles idées, à la recherche de nouvelles connexions qu’il peut faire. Chaque jour, tu l’alimentes avec  plus d’idées, que ton cerveau doit trouver un moyen d’intégrer dans ta base de connaissances.

Une  lecture fréquente met le feu à  ton activité neuronale, même pendant les périodes où tu ne lis pas.

Ce n’est pas la lecture d’un seul livre qui importe, que l’habitude de lire chaque jour.

La lecture est un peu comme l’exercice physique. La lecture est une séance d’entraînement pour le cerveau.

Tu ne dirais pas: «Dis-moi ce que je peux faire comme séance d’entraînement, samedi, pour atteindre la forme. » Et il est tout aussi vain de dire: «Dis-moi quel livre je peux lire pour surmonter la procrastination. »

Tout comme pour être tonique ton corps a besoin de l’habitude d’exercice régulier, tonifier ton esprit nécessite l’habitude de la lecture.

Ce sont de bonnes nouvelles parce que cela signifie que tu n’as pas faire cela  pendant 2 ans avant d’obtenir le bénéfice le plus important, qui est le conditionnement mental quotidien.

Au bout de quelques semaines à maintenir l’habitude de la lecture quotidienne, tu va commencer à remarquer des résultats puissants.

Un effet secondaire supplémentaire est que ton estime de soi montera aussi d’un cran, surtout si tu as lu beaucoup de livres sur l’autonomie.

Lire des idées positives chaque jour sert à contrer les influences les plus négatives.

La lecture d’un livre par mois est une habitude extrêmement utile. Et c’est agréable aussi.

Et toi ? Lis-tu régulièrement ? Veux-tu en faire une habitude ? Laisse-moi un commentaire, je te répondrai avec plaisir.

Bonne journée

Philippe